Aller à la navigationAller au contenu

Administration:

La Bourgeoisie de Riaz

Son histoire

Chaque citoyen suisse est bourgeois d’une ou plusieurs communes. Le droit de bourgeoisie est généralement héréditaire. Ainsi c’est la commune de bourgeoisie (ou commune d’origine) qui est mentionnée sur les papiers d’identité.

Le droit de bourgeoisie est une survivance de l’ancien droit de cité médiéval, lequel a été progressivement étendu aux communautés rurales. Dans certaines communes on trouve donc encore « la commune bourgeoisiale » composée des « bourgeois » et « la commune » politique composée des « habitants ». L’appartenance à la commune bourgeoise est parfois encore liée à quelques droits (pâturages bois de feux etc.). Il y a à ce jour 150 bourgeois à Riaz  A noter qu’elle se transmet par mariage, et aussi par naturalisation. Elle est donc désormais représentative d’une population diverse, issue même d’autre pays. La Bourgeoisie peut aussi,  exclusivement s’offrir à titre de reconnaissance.

Bourgeoisie de Riaz

Son rôle au fil du temps

La bourgeoisie de Riaz possédant des biens, il en a été ainsi jusque dans les années 70. Ces droits, souvent dénommés « privilèges » étaient souvent une aide pour des familles pauvres (Bourgeois) n’était et n’est toujours pas synonyme de riche et nanti. Ces droits ne sont plus en vigueur désormais.

La bourgeoisie était propriétaire du bâtiment de l’Aigle Noir et de terres agricoles attenantes. (Environ 48600 m2). Pendant des décennies, elle n’a eut d’autres revenus que la location de cette ferme et de ses terres. Les changements d’affectations de ces terrains ont depuis beaucoup changé la valeur de notre patrimoine. Par cette nouvelle situation, nous avons alors été beaucoup plus impliqués dans les affaires de la commune.

Les revenus des biens bourgeoisiaux sont affectés à des fins d’utilité publique.

La Bourgeoisie a notamment permis, en acceptant un échange de terrains, (35968 m2)  l’implantation du nouveau CO sur la commune de Riaz. Elle a privilégié l’intérêt public à une opération immobilière fructueuse. De ce fait  la bourgeoisie a fait l’acquisition du domaine de Puey et de ses terres agricoles. (26,34 poses)

Dans notre commune, il existe une assemblée bourgeoisiale composée des citoyens actifs bourgeois qui ont leur domicile dans la commune. Elle traite les questions relatives aux biens bourgeoisiaux correspondant à celles qui relèvent de l’assemblée communale pour les biens communaux.

Sa gestion

Une commission composée de 5 membres s’occupe de la gestion des locations, des baux agricoles de l’entretien des bâtiments et de l’élaboration du budget. Dans le cas de projets de constructions ou de transformations, elle travaille en collaboration avec le conseil communal et doit avoir son aval. Elle le présente alors à l’assemblée bourgeoisiale qui décidera finalement de l'issue à donner. Cette assemblée décide aussi de l’aliénation de ses biens.

En 1987 on sépara les affaires communales des affaires bourgeoisiales bien que la commune a toujours pour mandat de s’occuper de la gestion administrative et financière de la Bourgeoisie.

Commission bourgeoisiale

Actuel

Un projet de rénovation de la ferme de l’Aigle noir et de la réaffectation de la partie grange est à l’ordre du jour. Dans cette situation de changement imminent, nous hébergeons dans les appartements de la ferme des réfugiés. Cela nous permet d’avoir des contrats de locations résiliables à court terme.

Il reste environ 11000 m2 de terrain constructible, ce qui permet d’envisager dans le futur des réalisations pour l’intérêt général de notre commune.

Hugues Bosson
Vice-président

Dans le paysage cantonal...

Dans le canton de Fribourg, trois autres Bourgeoisies sont actives. Il s'agit de celles de Fribourg, Morat et Romont.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques et d’optimisation de votre expérience en ligne. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.